Un avant-goût de l'Albera...

ou comment défier la loi de la gravité !

Il y a dans la vie des choses que l’on redécouvre souvent… dans la douleur ! Ce fut un peu le cas pour moi lorsque, depuis bien longtemps, je me suis décidé à remonter mon sur mon vélo et à affronter à nouveau de « vrais » pistes taillées pour la pratique du VTT pur et dur. En découvrant les itinéraires proposés ici à Argelès-sur-Mer pour les « sportifs en herbe » comme pour les « plus confirmés », j’ai compris très rapidement que si je voulais profiter pleinement des descentes, il fallait d’abord accepter de monter et de grimper… longtemps, parfois même de galérer pas mal avant de pouvoir réellement « prendre son pied » en laissant jouer la loi de Newton (vous savez, cette histoire de l’arbre et de la pomme…) dans les épingles et les lacets, les pistouilles et et les sentiers étroits des sous-bois des Albères.

Ce massif connu localement sous le nom de l’Albera n’est pas réputé pour sa facilité et tous les plaisirs que l’on peut y trouver se méritent au sens littoral du terme. Les chemins et les pistes coupe-feu et d’entretien forestier sont tortueuses au possible, très poussièreuses en cette saison sèche et torride, raides comme il n’est pas permis et sont de véritables murs sur certaines portions de l’itinéraire. Il n’y aura d’autre solution que de les gravir à la force de ses mollets pour s’élancer dans des descentes tout aussi vertigineuses, véritablement jouissives et (presque) sans fin… Paradoxalement, une seule idée vous restera en tête à l’arrivée à Valmy, le château où tout commence, « Recommencer ! ».

Là où tout commence : le château de Valmy

Tous les circuits démarrent ici... pour le plaisir des yeux et une surdose d'adrénaline assurée !

Départ VTT au château de Valmy

Histoire de chapelle...

et il y en a quelques-unes dans la région !

Chapelle Saint LaurentComme, en général, « tous les chemins mènent à Rome », ici, toutes les pistes mènent à La Tour de la Massane et à la Chapelle Saint Laurent ! Ces deux lieux sont des must qu’il faut absolument « faire » sous peine de regrets certains ! Une fois qu’on y a été, on sait forcément pourquoi elles ont ce statut particulier pour les randonneurs et les VTTistes, locaux ou de passage !

La Chapelle Saint Laurent se trouve au milieu d’une forêt de chênes-lièges et constitue, en quelque sorte, un passage obligé des VTTistes en quête de sensations à l’état pur. A sa droite, juste en face de la grille de la porte d’entrée principale, un sentier de randonnée étroit, avec de nombreuses marches de pierre et des racines proéminentes descend en forte pente pour rejoindre la piste carrossable plus praticable environ 800 mètres plus bas.

A sa gauche, une autre trace s’enfonce dans les sous-bois et promet à quiconque ose s’y aventurer une montée d’adrénaline sans précédent. D’autres marches, racines, serpentines rapides et quelques sauts intéressants pour les courageux ou les têtes brûlées ! Mais avant de pouvoir accrocher celle-ci à son palmarès de descendeur, il faut arriver sur place… notamment en empruntant l’itinéraire décrit ci-après.

Le départ de tous les circuits balisés ou itinéraires libres se fait à hauteur de la route d’accès du château de Valmy. Compteur à zéro, plein d’eau et de courage fait, il suffit alors de se laisser partir en roue libre vers le camping des Mimosas à 200 mètres en contre-bas, puis tourner immédiatement sur sa gauche avant le gué pour entrer directement dans le dur et commencer la montée via la piste DFCI-AL n°41, et ensuite suivre le balisage du circuit n°2. Après les premiers kilomètres d’échauffement, le balisage vous indiquera de prendre sur votre droite… Et c’est là que les doutes, pour ceux qui s’attendaient à une balade facile, s’estomperont dans l’instant ; le terrain des Albères vous ramenant immédiatement à la réalité. Vous regarderez face à vous un chemin, si on peut dire, très fortement encaissé, raviné par les eaux de pluie et ne laissant apparaître dans son lit que pierres et roches… Cassant au possible et vous narguant ostensiblement de réussir à rester sur votre monture sur plus de deux cents mètres d’affilée ! Passé cette véritable épreuve de force et d’équilibriste, vous arriverez au bout de votre effort et de ce tronçon devant un portique en grillage qui vous barrera la route et laissera planer un moment la menace de devoir rebrousser chemin ! Vous aurez, le temps d’une minute, le plaisir d’imaginer ce que pourrait être la descente de ces mêmes ravines que vous venez à peine de conquérir… Sauf que le grillage est franchissable, non électrifié… Un panneau vous demandera, cependant, de le refermer correctement derrière vous 😉

Il faut alors tourner à droite, puis une nouvelle fois à droite après 300 mètres et serpenter tant bien que mal entre les cailloux et les ornières à la présence desquels vous vous habituerez progressivement. Plusieurs kilomètres de faux-plats, de pentes moyennes et de raidillons plus sévères se succèdent sans jamais vous donner l’occasion de véritablement reprendre votre souffle jusqu’à l’arrivée au bassin de retenue d’eau à 363 mètres d’altitude. Une pancarte sur le bord gauche de la piste indique que la Tour de la Massane se situe droit devant ! Qui plus est, vous la verrez très nettement… dressée sur son pic rocheux. Mais n’y allez pas, du moins pas encore, ce sera pour une prochaine fois !

Vous devrez, en revanche, continuer sur la piste DFCI-AL n°29 à droite devant la retenue d’eau, passer une petite bosse et dévaler la pente afin de couper le tracé d’une ligne de haute tension, puiser un peu dans les réserves physiques afin de franchir le « coup de cul » qui vous amènera, enfin, jusqu’à la stèle de l’aviateur. Ce sera presque gagné, il ne restera plus qu’à enfiler la piste à gauche dans le lacet 200 mètres plus loin et remettre un gros coup de pédale avant d’atteindre en cul-de-sac la Chapelle Saint Laurent.

Une petite pause s’imposera juste avant de revenir sur vos pas (roues) pour attaquer une descente raide, technique, rapide et tout en épingles jusqu’au camping des Mimosas dans le talweg environ trois kilomètres plus bas. Attention, toutefois, à bien adapter votre vitesse car il arrive que des cyclistes ou des randonneurs fassent l’itinéraire à l’envers ! 100 mètres d’un ultime raidillon et vous aurez retrouvé votre base de départ à hauteur du château de Valmy.

Distance totale de l’itinéraire : env. 20 km

Dénivelé positif : 600 m

Circuit 2 VTT

Et c'est par là qu'il faudra commencer...

pour s'échauffer correctement...

Quelques remarques de bon sens ne sont pas superflues, car quand la tuile arrive, il est souvent trop pour les regrets :

  • Pensez à prendre suffisamment d’eau, des biscuits, du chocolat et, mieux encore, quelques bananes
  • N’oubliez pas le nécessaire de réparation en cas de crevaison. Il y a des roches affûtées comme des rasoirs
  • Ne vous surestimez pas, les descentes sont grisantes par la vitesse, mais les cailloux et les ravines sont et restent des pièges extrêmement dangereux
  • Un équipement minimum avec le casque, les gants et de bonnes chaussures adaptées au VTT est de rigueur
  • Quant à moi, je ne sors jamais sans une boussole et la carte IGN 1/25.000 du coin ! Elle ne tombera pas en panne contrairement à un GPS…
  • Cet itinéraire est noté ROUGE et compte tenu des dénivelés, ce n’est pas pour rien ! Une excellente condition physique s’impose ici naturellement. De toutes façons, le terrain vous rappellera à l’ordre en cas d’excès d’optimisme…